Photo par Caroline Larouche

La programmation au coeur du Séminaire international du 1-2 octobre 2015

13 octobre 2015

Au Collectif FSM 2016, le début d’octobre à été marqué par quatre jours d’activités intenses : le Séminaire international sur les thématiques du FSM 2016 (1-2 octobre), auquel participèrent de nombreuses organisations intéressées et motivées par le FSM 2016, suivi d’une Assemblée ouverte (3 octobre), puis d’une conférence de presse de lancement officiel du FSM 2016 à Montréal (4 octobre).

Photo par Claude-Philippe Nolin
Photo Claude-Philippe Nolin

L’ouverture du Séminaire international a été animée par les Autochtones ; Stuart Myiow Jr (Katitonserio) du Clan du Loup, représentant du Conseil traditionnel Kaienkéhà :ka (Mohawk), accompagné d’un aîné du Clan de l’Ours, Stuart Myiow Sr (Bright Sky). Le climat s’installait pour aller de l’avant. Pendant cette rencontre, nous avons également eu la chance de recevoir la visite de Nahka Bertrand, une femme membre de la nation Dénée. Elle nous a offert des chants autochtones magnifiques, dont Le chant de la femme forte.

Pour alimenter les échanges sur les grands axes thématiques et les grandes conférences, nous avons débuté par un remue-méninges avec les personnes présentes, issues d‘organisations syndicales, de regroupements d’organismes en coopération internationale, de groupes d’enseignants, de représentants des organismes jeunesse, de groupes de femmes et de porte-paroles des Premières Nations. Nous avons d’abord cerné certains grands enjeux et les luttes actuelles, ici au Québec, au Canada, dans les Amériques, et dans les pays des autres continents.

Les idées émergent davantage avec l’apport des personnes engagées sur les terrains sociaux et environnementaux, car la proximité des luttes est vive, et les conséquences du néo-libéralisme, tel qu’il est aujourd’hui dans nos sociétés au Sud, à l’Est, à l’Ouest et au Nord, sont toujours néfastes pour tous les habitantEs et peuples de cette planète.

Les enjeux d’aujourd’hui sont multiples : de la protection de la Terre et des biens communs à la défense des droits humains, encore très fragiles et pourtant si pertinents. La voix inspirante de Chico Whitaker dira : « Le peuple organisé devient la société civile, qui devient actrice de changement ». D’ailleurs, il nous a inspiré à plusieurs reprises, avec entre autres un coup de cœur à l’Assemblée ouverte quand on lui a demandé  » quel est votre moment le plus heureux ? « , et auquel il a répondu fièrement : « Ici ! Car c’est ici, entre chaque forum, que je me sens bien et heureux, […] dans l’évolution de cette société civile qui devient acteur de changement de plus en plus. »

Nous avons également discuté des axes thématiques en débutant par un regard sur ceux de Belem 2009, la comparaison n’étant pas évidente. Il faut comprendre les axes comme les grands  » chapeaux «  pour ces enjeux, ces luttes, ces idées, qui sont élaborés pour répondre aux préoccupations de chacun-e des participant-es à ce grand remue-méninges. Plus d’une douzaine de thématiques et une trentaine de noms de personnalités ont été proposées lors des trois séances de travail.

Photos - Caroline Larouche
Photos – Caroline Larouche

Parmi les grands thèmes, nous trouverons ceux-ci :

  • Travail décent et économie juste ;
  • Genres, diversité sexuelle et identités ;
  • Solidarité internationale pour un autre développement ;
  • Droits humains et autodétermination des peuples ;
  • Économie sociale et solidaire ;
  • Culture de la paix et prévention des conflits ;
  • Démocratisation et gouvernance de l’humanité ;
  • Migrations et citoyenneté sans frontières ;
  • Justice sociale, défense des services publics et luttes pour l’élimination de la pauvreté ;
  • Société civile, convergence des mouvements et participation citoyenne ;
  • Justice environnementale, défense de la Terre-mère et décolonisation ;
  • Communication, science, technologie et partage des savoirs.

Le vendredi, nous avons abordé le sujet des grandes conférences, et des grands noms sont ressortis : plus de 35 d’ici, de partout dans le monde, des noms susceptibles de toucher plus largement la population qui sera présente en août 2016. Pour nous du Collectif, il restera à faire des choix, et sans doute aussi à jumeler aussi quelques thèmes de conférences aux conférencierEs invitéEs.

Parallèlement et de façon très complémentaire, une communication par Internet a été accomplie -en extension- et dans trois salles de discussion, en français, en anglais et en espagnol, où plus de 40 citoyen-nes de 25 pays ont pu être entendus dans ces échanges. Les animateurs-trices Monica, Janaina, Katina, Pierre, Henri ont présenté quelques-unes des suggestions dans ce mécanisme de communication pour le bénéfice du contenu de ces propositions de conférenciers.

Le processus du FSM 2016 continue donc sur sa lancée, porteur des espoirs et des volontés pour améliorer nos collectivités, et aussi pour renforcer le pouvoir des citoyens et citoyennes qui veulent changer les choses, les améliorer pour un monde plus juste. Le tout inspiré d’une centaine de bénévoles engagés et des organisations sociales qui luttent pour les droits humains.

Seminaire International_Stone
Photo par Claude-Philippe Nolin

Henri-C. Baudot

 

Partager